Page 4 - 100% toussaint
P. 4



























Des livres pour aider les enfants





̀ surmonter un deuil





t
d’int́grer la ŕalit́ de la mort de son parent. Dans “ Papa, on ne t’oubliera pas ”, ́crit par  ou un adolescen
Aussi, il est indispensable de prononcer ces Marie Herbold, on d́couvre une jeune fille de Quand un enfantt d’un proche,
mots difficiles : ‘ Oui, mamy est morte et nous 13 ans qui voit son papa mourir d’un cancer. onfront́ ̀ la mort changer 
sommes tous tr̀s triste ’ ”, souligne le psy.
Elle se met alors ̀ ́crire et dessiner dans son est crtements peuvene 
journal intime. Celui-ci permet aux enfants ses compo ne traverse pas l
L’acceptation de la mort est souvent longue lecteurs de comprendre les sentiments auxquels brusquement. Ilmme l’adulte. 
et difficile mais il faut laisser une place
ils doivent eux-m̂mes faire face par rapport ̀ cessus de deuil coental de lui 
proer, il est fondamaphores 
aux ́motions naturelles de l’enfant en la mort, avec des dessins et des textes qui leur Pour l’aids utiliser des ḿtser 
situation de perte, c’est-̀-dire l’expression correspondent vraiment.
parler vrai sannt pas d’int́riori
de la tristesse mais aussi de la col̀re ou de i ne lui permettrousieurs livres 
la peur. “ Et prenons le temps d’́couter, On peut citer aussi “ Un nœud ̀ mon quion de la mort. Pl sens.
d’accompagner l’enfant dans l’expression de mouchoir”, de Bette Westera et Harmen van la quest́t́ ŕdiǵs en ce
ses ́motions ”, dit encore Dimitri Haikin.
Straaten, qui raconte l’histoire d’un petit ont d’ailleurs 
gaŗon, Antonin, qui a perdu son grand-
Des livres qui ŕpondent aux questions
p̀re. Celui-ci faisait toujours un nœud ̀ son 
Comme l’́crit Michel Hannus, psychiatre mouchoir pour ne pas oublier d’acheter les 
et psychanalyste, “ pour le b́b́, la
La lecture d’une histoire ou le fait de la lire bonbons pŕf́ŕs d’Antonin. Apr̀s son d́c̀s, 
mort est pareille ̀ l’absence. Plus tard, vers
ensemble est souvent une bonne optique c’est le petit gaŗon qui fait un nœud ̀ son 
2 ans, les enfants voient la mort comme pour permettre d’exprimer ses sentiments
mouchoir, pour ne pas oublier son grand-p̀re.
l’arr̂t des fonctions de la vie : on ne peut
et ses questions. C’est aussi une manìre de 
plus parler, manger, courir, faire d’enfants.
comprendre ses ́motions. Il existe beaucoup Dans “Le petit livre de la mort et de la vie”, 

A l’̂ge de 4 ans, ils comprennent que la mort de livres sur le th̀me du deuil mais il vaut Delphine Saulìre et Remi Saillard fournissent 
est irŕversible. Ńanmoins, ils vont encore mieux v́rifier qu’ils soient adapt́s ̀ l’̂ge de des rep̀res et des ŕponses tr̀s concr̀tes
mettre du temps pour l’accepter. A partir de l’enfant.
pour d́dramatiser la situation et offrir de 
6 ans, ils commencent ̀ ŕaliser que la mort l’espoir aux enfants qui ont perdu un proche. 
est universelle, qu’on meurt tous mais dans Les illustrations douces sont accompagńes 
un certain ordre : les personnes ̂ǵes, les d’une touche d’humour qui, ont le d́couvrira 
grands-parents, ensuite les parents quand ils ̀ la lecture, fait partie de la vie mais aussi de 

seront vieux. Les concepts de mort et de vie la mort.
semblent bien int́gŕs ̀ l’̂ge de 9 ans mais la ,
compŕhension de ces notions d́pend autant Pour aider les enfants ̀ comprendre mais aussi A l’̂ge de 4 ansennent 
du v́cu de l’enfant que des discours de son ̀ surmonter leur chagrin, Olivier Solminihac les enfants comprversible. 
entourage ”.
et Isabelle Bonameau ont ́crit “ C’est quoi la que la mort est irŕencore 
mort ”, un ouvrage qui permet d’aborder sans anmoins, ils vont 
Dimitri Haikin, psychologue et formateur, d́tour la question du d́c̀s d’un proche. “ Les Ńtre du temps pour 
metpter.
cŕateur du site www.psy.be et auteur de adultes racontent beaucoup d’histoires sur les l’acce
plusieurs articles sur le deuil de l’enfant, nous gens qui disparaissent. Une fois ils sont partis 
explique en effet que “ pour avancer dans la en voyage avec le petit J́sus, une autre fois 
traverśe du processus de deuil, l’enfant a c’est le P̀re Nöl qui est venu les chercher ? 
besoin d’entendre la v́rit́ quant ̀ la perte Mais ̀ un certain ̂ge, on est capable de 
d’un ̂tre cher ”.
comprendre la v́rit́, capable de comprendre 

que la mort est un ph́nom̀ne naturel et que si 
Souvent, les adultes font appel ̀ des tas de la personne nous manque, la vie continue ”.
ḿtaphores : “ elle est partie en voyage ”,
Cela pourra se faire par exemple avec un livre 
racontant l’histoire d’un enfant qui a perdu un De nombreux autres ouvrages existent pour “ elle est au ciel, parmi les ́toiles ”, “ elle 
proche ou une œuvre qui aborde directement aider les enfants ̀ surmonter le deuil, n’h́sitez dort pour toujours ”,... “ En ŕalit́, 
les interrogations des jeunes.
pas ̀ demander conseil ̀ votre libraire. •
4
ces ḿtaphores emp̂chent l’enfant






   2   3   4   5   6